Faire payer leurs soins aux détenus? Non.

Dans Le Temps, on apprend que les directeurs cantonaux de Justice et Police ont émis une nouvelle directive fin 2018 concernant les soins médicaux dans les prisons romandes. Leur objectif? Faire payer aux détenus le coût de leur prise en charge à raison de 300 frs pour la franchise pour un détenu et une quote-part maximum de 700frs par an. Ces sommes sont vraiment importantes pour le détenu s’alarme le responsable de médecine pénitentiaire des HUG car un détenu gagne au grand maximum 380frs par mois. Le seul résultat que cela va amener est un appauvrissement général des détenus qui n’arriveront plus à mettre de l’argent de côté pendant leur incarcération et surtout, le non-recours aux soins. « Je ne connais aucun autre pays qui applique une telle participation aux frais » déclare-t-il.