Procès de combattants contre l’EI : un acquittement

Après la condamnation de Johan Cosar, Tessinois créateur d’une milice chrétienne qui luttait contre Daech en Syrie, c’est au tour de l’Yverdonnois Sadik Zawity d’être jugé par l’armée suisse pour avoir servi militairement une puissance étrangère. Cette fois-ci, cet homme originaire d’Irak, participant à l’effort de guerre peshmerga dans les opérations contre l’EI entre 2014 et 2016 a été acquitté par la justice militaire suisse car celle-ci n’a pas réussi à « déterminer la nature exacte de son travail » lors de cette période.

Les néo-nazis qui s’organisent

Le 20 Minutes traduit et adapte de manière trompeuse une enquête du SonntagsBlick qui parle d’un groupe de 14 personnes qui s’est organisé sur Facebook ces derniers mois (suite à la tuerie suprémaciste blanche de Christchurch) pour fonder en Suisse une cellule terroriste néo-nazie semblable au NSU. D’abord actifs, sur Facebook, les membres du groupe se sont réorientés vers Telegram après le vendredi 13 avril, suite à une rencontre IRL. C’est là que l’enquête du Blick s’arrête. L’article, lui, se conclut par les lamentations des services de renseignement suisses au sujet de leur manque de moyen légaux d’espionnage. Le site Barrikade révèle quant à lui l’identité des principaux protagonistes de cette histoire.

Da Lauber Code

Le Matin Dimanche continue la traque au procureur fédéral en se penchant sur ses amitiés. Car René Brulhart, un de ses proches (et « gendarme financier du Vatican »), est impliqué jusqu’au cou comme avocat dans l’enquête sur le détournement (via des banques privées suisses) d’environ 10 milliards de dollars d’un fonds souverain malaisien. À nouveau, on voit mal comment Lauber, en tant que procureur fédéral, pourrait participer impartialement à une enquête sur cette histoire qui implique directement ses réseaux d’amitiés catholico-footballistiques.

Résistance à la 5G

Depuis que le sourire de Federer a annoncé la venue de la 5G sur des publicités Sunrise criardes, la nouvelle norme de téléphonie fait débat en Suisse. Les opposant-e-s sont nombreux-ses : des victimes de sensibilité électromagnétique aux UDC qui ont peur d’être espionnés par la Chine. De pages FB en réunions, les opposant-e-s à la 5G se sont organisé-e-s au point d’un appeler à une manifestation #STOP5G à Berne le 10.05. Mais dans les argumentaires des opposant-e-s, une critique de la course au profit se profile. Comme l’affirme l’un d’eux : « La 5G a surtout été inventée pour nous faire consommer davantage, nous obliger à acheter de nouveaux smartphones… Cela n’a aucun sens. » Et la 5G, c’est aussi la clé de voûte de ceux qui veulent la multiplication des dispositifs de contrôles dans des smart cities de l’internet des objets – une autre bonne raison de s’y opposer. Et ne pas compter sur les élus pour résoudre le problème : Antonio Hodgers a bien montré son impuissance totale à agir.

Famille yézidie renvoyée par la force à Leysins

Le quotidien Le Temps publie le récit du renvoi forcé d’une famille yézidie qui résidait à Leysin (VD) vers la Géorgie. Mardi dernier, la police est arrivée dans leur appartement à 6h du matin avec un serrurier, « ensuite ce sont des cris, des bruits de lutte qui réveillent tout le quartier. « Les enfants sont en pleurs » et le père s’automutile dans un geste désespéré. Mais le renvoi se poursuit, « dans l’appartement les policiers remplissent les valises à la va-vite, saisissant ce qui leur tombe sous la main ». Toute la famille finit dans un vol spécial au départ de Genève, avec des entraves pour la mère qui n’a même pas pu se changer et est toujours en pyjama. Voilà une étoile de plus au palmarès de l’inhumanité du conseiller d’Etat Philippe Leuba (PLR), qui dirige depuis plus de dix ans le « Service de la population » de ce canton.

Montgolfières et corruption

Fonctionnaire des douanes, il est chargé d’attribuer des contrats juteux pour le réseau de télécommunications secret de la police et de l’armée. C’est Swisscom qui est choisi, or l’ex régie publique finance sa passion pour les montgolfières. Pas étonnant que le budget de l’armée suisse soit comparable à celui d’un vaste pays en guerre contre la Russie comme l’Ukraine

Effondrement de la biodiversité en Suisse

Entre deux articles sur la “finance durable” et la transformation de la Chine en “écocivilisation” sous la pression bienveillante d’un ex-membre du WWF (ne riez pas), Le Temps explique que le Conseil fédéral n’a absolument rien fait pour concrétiser les objectifs de protection de la biodiversité qu’il avait lui-même signé en 1992. C’est vraiment dommage car la date prévue pour remplir ces objectifs était 2020. Pendant ce temps, les milieux naturels suisses sont sous pression: les prairies sèches et les hauts-marais régressent “à la fois en superficie et en qualité” et 36% des espèces de plantes, d’animaux et de champignons étudiées par l’OFEV sont considérées comme menacées, proportion bien plus importante que dans la plupart des pays de l’UE”. La journaliste conclut: “Si le réchauffement climatique est aujourd’hui largement médiatisé, ce n’est pas encore le cas de l’extinction des espèces”. Que fait Bertrand Piccard ?

Néo-colonialisme et banques suisses

Le Matin consacre deux articles au siphonnement des richesses du continent africain par des banques suisses. Premier sur l’affaire des « prêts cachés du Mozambique ». Derrière un prêt de 2 milliards à l’Etat du Mozambique par la banque Credit Suisse se cache en fait « des montages financiers sophistiqués et des détournements de fonds massif » dans une belle synergie entre banquiers et ex-ministres corrompus. Deuxième article sur le rôle des banques de l’arc lémanique dans le transfert d’avoirs du clan Bouteflika hors d’Algérie. Le Ministère public de la Confédération n’est pas très chaud pour enquêter car il a piscine avec le président de la FIFA.