Les patrons genevois veulent ouvrir le dimanche à tout prix

Le Courrier fait le point sur la énième votation sur l’ouverture des commerces le dimanche qui aura lieu le 19 mai. Cette nouvelle manœuvre de la droite et des patrons vise à forcer une ouverture trois dimanches par an + le 31 décembre jusqu’à 17h sans la contrepartie (déjà acceptée en votation populaire) de l’existence d’une convention collective de travail étendue (c-à-d, la négociation des règles de conditions de travail entre association « représentative » des travailleur-euse-s de la branche et employeurs.) Face aux évidentes tentatives des milieux patronaux de jouer aux plus malins avec la démocratie semi-directe pour obtenir le beurre et l’argent du beurre, le Courrier ne trouve pas mieux que de jouer à la chaussette centriste et leur offrir le même nombre de signes pour défendre leur argument. Avec une presse de « gauche » comme celle-ci…